Cette commune comprend les villages d'Artasona, El Grado, Coscojuela de Fantova et Enate. Sa situation privilégiée permet de connaître des échantillons intéressants du patrimoine, pénétrer dans la culture et les traditions populaires et déguster les mets de la terre et les vins du Somontano.

La Vieille ville de El Grado, de probable fondation romaine, est organisée en rues étroites. Après l’invasion musulmane le village fur récupéré par le roi Sancho Ramírez en 1083, pour passer plus tard aux mains de la Baronnie d’Antillón, dont la seigneurie fut vendue à la ville de Saragosse. Sa splendeur médiévale se reflète dans son paysage urbain en pente. La Grand Rue de El Grado suit la division topographique et les rues de la cité y montent toutes en pente forte. Tout son tracé, et en particulier la grande rue, fermée par deux arcs brisés, nous rappelle son passé médiéval.

La paroisse de San Salvador (XVI-XVIIe siècles), de style gothique aragonais, est par sa taille une des plus monumentales de ce territoire.

La vie de la cité s’écoula paisiblement jusqu’au XXe siècle, quand la construction du barrage marqua un changement dans le paysage et dans le développement de la municipalité.

Le barrage nous offre une autre manière d’apprécier la nature, au travers de l’eau, élément clef de la vie quotidienne de la municipalité. Les eaux de la rivière Cinca serpentent entre les paysages abruptes et rocheux et se jettent dans le barrage, lui apportant la richesse de la pêche. Les truites y abondent, ainsi que les sandres, les carpes, les barbeaux, les black-bass….

El Grado célèbre sa fête principale le 8 Septembre, en honneur à la Vierge du Viñero par une représentation médiévale de “La Morisma” (Le 9 septembre) lors de laquelle les habitants mettent en scène la lutte entre les maures et les chrétiens qui se termine par l’apparition de la Vierge du Viñero. Le même jour, on y célèbre le Fouloir symboliques des premiers raisins de la vendange. En novembre, les habitants partent en pèlerinage à l’ermitage de San Martín (Le 11). En été, la municipalité est l’un des sièges du festival de musique classique “Clásicos en la frontera”, qui offre un récital de qualité dans un lieu à l’intérêt patrimonial.

Tous les deux ans, on y célèbre le Championnat Mondial de Parchís, qui rassemble à El Grado plus de cinq cent participants de tous âges. Pendant un week-end les dés et les socles sont les authentiques acteurs de la vie de la municipalité. 

 

  • El Grado 2
  • El Grado 3
  • El Grado 4
  • El Grado 5
  • El Grado 6
  • El Grado

BUF template in development mode. Please use Production for better load times. Close