Ce village se structure autour d'une longue rue, entre la rivière Isuala et un barranco, ce qui le divise en deux quartiers : Santa Orosia (invocation de l'église paroissiale actuelle) et San Nicolás.

L'église romane San Nicolás de Bari est située à l'extrémité occidentale du village, à côté du vieux chemin de Bierge. Elle présente une nef, agrandie à l'époque baroque, et un chœur semi-circulaire à l'intérieur et polygonal à l'extérieur. La baie, digne d'intérêt, qui illumine le chœur, est encadrée d'une moulure en damier et décorée de chapiteaux historiés reproduisant, non pas une thématique religieuse, mais des animaux et des scènes de chasse. Les ruines du château, situées légèrement au nord de l'église San Nicolás, se dressent sur un promontoire rocheux. Il ne reste que quelques pans de murailles et les vestiges d'une grosse tour. L'une d'elle, actuellement en très mauvais état, fut réhabilitée pour servir de clocher. On peut encore apercevoir les percements qui marquent l'emplacement des cloches.

C'est sur les « Tozales » de la Sierra, que se déroulaient les sabbats : des assemblées nocturnes qui réunissaient toutes les sorcières de la région. Aux environs de 1570, se tint le procès Inquisitorial de Martina Dueso, la sorcière d'Alberuela de Laliena.

Alberuela de Laliena est un des nombreux villages qui jalonnent la vieille draille, chemin emprunté par les troupeaux transhumants, allant de Mequinenza jusqu'à la vallée de Broto. Depuis cette localité, il est possible de réaliser une partie de cette randonnée à pied ou à vélo, et de profiter des paysages où l'empreinte des bergers d'antan est toujours visible.

 

  • Alberuela de Laliena 2
  • Alberuela de Laliena 3
  • Alberuela de Laliena 4
  • Alberuela de Laliena