Le canyon de la rivière Vero est l’un des plus spectaculaires du Parc Naturel de la Sierra de Guara et l’un des plus connus d’Europe. Ses grandes falaises et ses caves sont idéales pour la nidification des grands rapaces dans le Parc et dans les alentours où il est facile de voir le tichodrome échelette (Tichodroma muraria). Ce canyon offre une descente attractive d’environ 6 km qui demande d’être habitué au trekking et d’avoir une bonne résistance physique.
L’intérieur du canyon du Vero est bien connu depuis longtemps par les habitants de ces Sierras. Le long de la rivière on peut voir les traces des petits potagers aujourd’hui abandonnés, des moulins et d’autres constructions qui autrefois tiraient profit de l’eau. On peut voir également des ermitages comme celui de San Martín à la confluence avec le canyon de la Choca où chaque année les habitants de Lecina viennent en pèlerinage, et des peintures rupestres dans les abris ouverts de ses parois verticales, découvertes à partir de 1972.
Il est de nos jours le plus populaire et le plus fréquenté des canyons de Guara, pour son manque de difficulté, pour la variété et la diversité qu’offre le parcours et pour ses vues spectaculaires.

La rivière Vero, qui reçoit presque tout son débit de la Source de Berrala, dans sa descente a su profiter des faiblesses de la masse calcaire pour donner naissance à un paysage étonnant. Dans son parcours elle traverse la gorge de Lecina, la grotte Palomera, des tronçons comme les Oscuros, où le cours est presque souterrain à cause du chaos le plus cyclopéen de tout le Parc de Guara, les impressionnantes falaises de la gorge des Clusas ou de Villacantal, la Cocineta, la grande Visera, chaos, grottes, canaux et puits aux eaux transparentes… C’est un canyon très long et varié.
Tout au long de celui-ci se trouvent les sorties d’autres canyons comme la Portiacha ou le Basender, affluents qui augmentent subitement son débit quand il y a des orages. A la fin du parcours, on trouve le pont de Villacantal, qui conduit à la ville d’Alquézar, et un peu plus loin, celui de Fuentebaños.
A certains endroits humides comme aux sources ou sous les voûtes proches du lit de la rivière, naît la pinguicola grandiflora (Pinguicola grandiflora), plante carnivore dans les feuilles brillantes de laquelle il est facile de voir les restes de petits insectes. A première vue les feuilles paraissent normales, mais de plus près on peut découvrir des milliers de petits poils qui secrètent des gouttes d’une substance collante. Quand une proie reste attrapée dans cette colle, un second type de glandes commencent à secréter un liquide composé d’acides et d’enzymes digestives qui dissolvent les parties les plus molles de l’insecte. Plus tard, ces mêmes glandes réabsorbent ce liquide, maintenant riche en nutriments.


Downloads 

pdfInformación técnica y mapas


Fiche technique

Approche: 5 minutes. Depuis le Parking de la rivière Vero, sur la route de Colungo à Arcusa, entre les km. 16 et 17

Descente : 5-7 heures KM: 6

Retour : 30 minutes jusqu’à Alquézar par les passerelles ou par l’ancien barrage de la Centrale Électrique

Localité la plus proche: Lecina

Échappatoires: Plusieurs tout au long du parcours
  Pasolen / Los Articazos
  La Visera 
  Villacantal

Combinaison de voitures: nécessaire (1 voiture sur le parking de la rivière Vero, 1 voiture à  Alquézar)

Niveau et degré de difficulté: Cela dépend du débit et de la climatologie.
   Niveau moyen en été.
   Niveau professionnel en crue.

Matériel minimum nécessaire: 

  •          Néoprène complet et chaussures appropriées
  •          Casque
  •          Corde de secours de 15 m.
  •          Sac étanche de canyoning
  •          Bidon étanche
  •          Il est conseillé, vu la longueur de la descente, d’emporter de l’eau et un pique-nique. 

Eléments d´intérêt


Galerie photo

  • Vero 1
  • Vero 2
  • Vero 3
  • Vero 4
  • Vero 5
  • Vero 6
  • Vero 7
  • Vero 8

 

BUF template in development mode. Please use Production for better load times. Close