Les 493 mètres au dessus du niveau de la mer où se trouve Lagunarrota, font de cette localité un splendide belvédère sur les Sierras Pré pyrénéennes et les  Monegros. D’ici, on aperçoit les confins du Somontano et les terres qui délimitent les comarques de Ribagorza, La Litera, Cinca Medio, Monegros, Hoya de Huesca, et même la Catalogne. Au nord, le regard se porte sur les pics des Pyrénées, il se repose sur les sierras pré pyrénéennes puis se perd au sud-ouest dans l’immensité de la plaine des Monegros.

Le relief du sud est majoritairement tabulaire: les strates sont disposées horizontalement parce que cette région n’a pas subi de mouvement tectoniques importants après la sédimentation de tous ces matériaux. Nous trouvons ici de petites plateformes élevées, pierreuses et arides qui sont appelées « sasos ». Leur nom vient du latin “saxum” (pierre). Sur certains de ces sasos les couches de mallacán (galets) rendent impossible le développement de l’agriculture: retirer les pierres du champ chaque année demande un effort supplémentaire et les outils agricoles s’usent alors plus rapidement. 

Des champs d’amandiers, de céréales et d’oliviers, contigus aux petits chênes et aux chênes kermès offrent la possibilité de profiter d’une promenade ornithologique parmi les vautours fauves, les autours des palombes ou les perdrix. Les cultures occupent aujourd’hui la plus grande superficie. Selon les saisons, elles connaissent de grands changements: au printemps, ce sont des  pacages verts, tachés de blanc par les amandiers en fleur. Après la récolte des céréales des petits bois y  sont bien visibles, très chauds et secs en été, bien qu’ils offrent de l‘ombre et une inoubliable odeur de résine et de plantes aromatiques. Aux alentours il est facile de croiser des groupes de perdrix rouges.

Le tracé octogonal de ses rues donne à Lagunarrota un aspect ordonné très différent de celui d’autres villages du Somontano. Les rues Mayor et de la Yedra convergent à un endroit relativement large connu sous le nom de  “la Placeta”. Les rues formes des pâtés de maisons compacts, composés de petites habitations, de même hauteur, construites en brique, en banche, en tuile et en maçonnerie. À l’extrême nord-est convergent les rues Iglesia et del Horno, formant une place, qui en plus d’être un excellent belvédère, accueille l’église de San Gil Abad.

Les origines de la paroisse sont romanes et remontent au XIIe siècle comme le prouve l’extérieur de l’abside semi circulaire. Elle fut profondément rénovée au XVIe siècle, époque à laquelle appartient la porte ouverte en arc en plein cintre et les deux corps inférieurs de la tour. L’état de ruine dans lequel elle se trouvait, explique la récente intervention qui eut lieu entre 1964 et 1966.

 

  • Lagunarrota. Introduccion 2
  • Lagunarrota. Introduccion 3
  • Lagunarrota. Introduccion 4
  • Lagunarrota. Introduccion 5
  • Lagunarrota. Introduccion