Délimitant la plaine des Monegros le paysage de  Laluenga offre une autre facette du Somontano: de doux reliefs aux collines arrondies et aux plateaux rocheux, qui étaient recouverts de forêts de chênes il y a de nombreuses années. 

Ses habitants, durant ces dernières années ont transformé le paysage créant ainsi de vastes extensions irriguées.

Mais par le passé, la lutte pour la survie fit de l’eau un bien aussi précieux que nécessaire qui obligea l’homme à inventer des moyens originaux pour l’emmagasiner ou pour l’extraire du sous-sol, car les sources étaient rares. Ces Puits source sont le témoin de leur ténacité.

Le centre ville de Laluenga s’articule autour de la Grande Rue, où l’on trouve des maisons nobles.

À l’une des extrémités de la Grande Rue se dresse l’église de de Santa María Magdalena. C’est un temple roman (XIIe siècle), à une seule nef couverte d’une voûte en berceau brisé, sur laquelle s’ouvrent plusieurs chapelles  construites entre les XVIe et XVIIIe siècles. La porte (1587) fut abondamment décorée selon le style renaissance.

Les murs de mallacán, un conglomérat de couleur rougeâtre que l’on trouve dans les champs de culture, et de tosca, pierre calcaire, légère et poreuse, caractérisent le paysage rural du Sud du Somontano. 

Les ruines su village médiéval de El Almerge se trouve à un endroit isolé dans le Canyon de La Clamor,  de même que les restes de son ancienne église romane de San Isidro.

En partant de Laluenga il est possible de rejoindre l’ancien chemin de transhumance Broto-Mequinenza.

 

  • Laluenga. Introduccion 2
  • Laluenga. Introduccion 3
  • Laluenga. Introduccion