Une promenade dans les rues et les alentours de Salas Bajas nous montre la relation de l’homme avec le territoire, dans lequel, de la préhistoire à nos jours, il a laissé une trace indélébile.
Tout au long des siècles, le village reçut différents noms: “Salas”, “Salis Inferioribus”, “Salis de Susso” “Salas Baxas” jusqu’à ce qu’en 1646 on lui assigne le nom de Salas Bajas.

La partie la plus ancienne du village, possède des maisons construites entre les XVIe et XVIIIe siècle. Quelques unes possèdent des portes en brique et à l’air populaire; d’autres sont de grandes maisons ennoblis par des blasons héraldiques qui nous parlent de la noblesse de ses propriétaires. En haut de certaines façades des niches s’ouvrent pour accueillir le Saint Patron de la maison, qui doit veiller à sa protection.

Dans le centre du village on remarque la grande Église de San Vicente Mártir.

Dans les alentours se trouve l’ensemble composé de la fontaine et du lavoir. Il fut construit en 1973 afin de répondre à plusieurs besoins: la pièce centrale est la fontaine, destinée à l’approvisionnement humain; un abreuvoir recueille le précieux liquide qui coule des tuyaux; un peu plus loin il y a un lavoir rectangulaire. Une série de canaux d’irrigation destinés à l’arrosage des potagers proches prolongent l’ensemble.

Le chemin qui conduit à la fontaine principale, typique du Somontano, entre champs de culture et vignoble, nous emmène à la chapelle de la Vierge du Plano.

Salas Bajas conserve un beau Moulin à huile. Les habitants, propriétaires et gestionnaires, meulent ici les olives de leurs champs. Bien que le moulin à huile date du XVIIIe siècle, en 1939 il fut modernisé, la meule fut électrifiée et une un batteur fut installé, ainsi qu’une presse hydraulique.

À l’entrée du village on trouve la Cave d’Enate, synonyme de viticulture de qualité, de modernité et de fonctionnalité, de design et d’art contemporain. Dans ses espaces intérieurs conçus avec une précision géométrique, on perçoit une cadence de lignes droites et d’arêtes. Les formes arrondies sont ici patrimoine exclusif de la barrique. Mais sous les volumes industriels se cache tout un monde de sensations, d’espaces bien définis par des lumières zénithales et des matériaux chauds.
Le calme, l’harmonie et l’intense lumière qui entourent le bâtiment inondent aussi l’espace intérieur de cette cave au travers des vitres, de tel manière qu’une fois à l’intérieur on a toujours un peu l’impression d’être à l’extérieur. Sa relation avec l’art contemporain n’est pas seulement évidente dans le design du bâtiment (œuvre de Jesús Manzanares), mais aussi sur les étiquettes qui habillent tous les vins, conçues à partir de l’œuvre d’artistes comme Antonio Saura, Antoni Tàpies, José Beulas ou Eduardo Chillida.

Face à la cave, au milieu du vignoble on trouve la Forêt de Fer. 40 poutres de 7 mètres de long et de 180 kilos chacune, composent le monumental ensemble sculptural de Vicente García Plana, qui assimile dans ses formes les inextricables courbes du troncs des arbres et de leurs branches bercées par le vent. L’œuvre fut crée pour l’exposition "Todo es Algo" en 2002 et plus tard elle fut acquise par la Cave Enate pour être plantée dans le champs, formant une véritable forêt de fer en parfaite symbiose avec le paysage.

 

  • Salas Bajas. Introduccion 2
  • Salas Bajas. Introduccion 3
  • Salas Bajas. Introduccion 4
  • Salas Bajas. Introduccion 5
  • Salas Bajas. Introduccion 6
  • Salas Bajas. Introduccion 7
  • Salas Bajas. Introduccion

BUF template in development mode. Please use Production for better load times. Close